le Medef, Medef International et les CCEF renforcent leur coopération

CCEF MEDEF MOCI

Export / Entreprises : le Medef, Medef International et les CCEF renforcent leur coopération

Cette année, à neuf mois de la prochaine élection présidentielle, le Medef a mis la mondialisation au cœur des échanges et débats de la 18ème édition de son Université d’été qui se tient les 30 et 31 août sur le campus d’HEC à Jouy-en-Josas*. C’est donc à l’occasion de cette nouvelle édition, qui met notamment l’accent sur l’exportation et l’internationalisation, « des leviers essentiels et structurants pour développer les entreprises », que pour la première fois, le Medef, Medef International et le Comité national conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) ont pour la première fois signé une convention de partenariat visant à renforcer leur coopération pour aider les entreprises dans cette démarche.

La démarche s’est voulue solennelle puisque le texte a été signé par les présidents des trois organisations eux-mêmes (notre photo) –Pierre Gattaz (Medef), Frédéric Sanchez (Medef International) et Alain Bentéjac (Cnccef)-, le 30 août en début de soirée, au moment du cocktail qui a terminé la première après-midi de conférences et tables-rondes. Selon le président du Cnccef, ce texte « permet d’officialiser et de donner un cadre » à des pratiques qui existaient déjà entre ces trois organisations dont les responsables se connaissent bien, et de mettre encore davantage de cohérence dans leurs initiatives.

D’après leur communiqué commun, l’objectif de cette convention est ainsi de renforcer la mutualisation d’initiatives et de moyens au profit de l’amélioration de la pénétration des marchés à l’export des entreprises, la recherche de performance du dispositif de soutien et la croissance de l’internationalisation des entreprises françaises (en nombre et en volume de chiffre d’affaires).

Concrètement, il s’agira notamment de davantage partager les réflexions et les idées et faire travailler ensemble commissions et comités de chaque organisation sur des thèmes comme le commerce extérieur et ses dispositifs d’appui publiques, les réglementations douanières ou encore l’intelligence économique. « Nous souhaitons porter des propositions conjointes sur ces sujets » insiste Alain Bentéjac.

Autre axe de coopération, organiser plus souvent des réunions régionales communes à l’étranger pour les entreprises. Alain Bentéjac cite notamment l’exemple d’un forum d’affaires régional organisé par les CCEF à Abidjan en avril, qui avait donné lieu à la venue d’une importante délégation du Medef conduite par Pierre Gattaz. « Nous voudrions organiser ce type de réunions dans d’autres zones » commente le président du CNCCEF. Sans oublier, le rapprochement des programmations d’événements afin d’éviter les doublons.

En d’autres termes, les trois organisations ont décidé de s’appliquer à elles-mêmes ce qu’elles prônent depuis longtemps pour les différents acteurs publics du soutien à l’export : « mettre en pratique la nécessité de simplifier, de mieux coordonner et d’améliorer la cohérence entre les acteurs de l’accompagnement des entreprises à l’international », souligne le communiqué. Et pour Pierre Gattaz, « cette coopération entre le Medef, Medef International et les CCE renforce l’équipe de France à l’international ».

C.G

*Lien vers le programme (thématiques et tables rondes) de la 18ème édition de l’Université d’été du Medef (30 et 31 août 2016) : http://www.medef.com/universites-dete/programme.html

 

Actualité du Moci

Rencontre Régionale des CCEF à Boucan du 2 et 4 septembre 2016

Les CCEF (Conseillers du Commerce Extérieur de la France) se sont réunis comme chaque année sur le thème des échanges dans l’Océan Indien. La rencontre s’est focalisée sur le commerce dans la zone, notamment sur Maurice et Madagascar ainsi que sur l’attractivité de la France/Océan Indien (Réunion et Mayotte) dans la région. Une feuille de route a été écrite pour fixer les objectifs de l’année 2017. L’Etat (en la personne du Préfet) ainsi que la Région Réunion étaient représentés à cette manifestation.photo groupe RR CCEF

Le Port de la Réunion « explose »

port réunion

Le Quotidien de la Réunion nous donne des chiffres encourageants sur le Grand Port Maritime de la Réunion (GPMR) avec des résultats exceptionnels : +18% pour le tonnage global (hors route du littoral), +32% pour le nombre de conteneurs traités ; et même +140 % pour le trafic de transbordement. Le nombre de passagers comptabilisés sur l’activité croisière a connu lui aussi une croissance de 65%.

Ces chiffres donnent raison à ceux qui ont encouragé et facilité la venue de CMA-CGM à la Réunion qui a joué un rôle important dans ces résultats.

Gardons cependant un oeil sur la progression du port de Maurice qui connaît une croissance importante en hébergeant Maersk, concurrent de CMA-CGM. Il faudra donc confirmer ces chiffres dans les prochaines années surtout si nous ambitionnons de devenir le ou même un hub régional.

Nouveau plan directeur pour les infrastructures portuaires à Maurice

port maurice

Le nouveau « Master Plan », qui doit être soumis d’ici peu à la Mauritius Ports Authority (MPA), proposera une série de projets dont la mise en œuvre devrait s’étaler jusqu’en 2040 : optimisation des activités de transbordement, construction d’un terminal pour l’accueil des bateaux de croisière et d’un port de plaisance, bunkering dans la région d’Albion, construction d’un port de pêche au nord de la capitale, etc. A l’horizon 2040, la MPA espère atteindre 1,4 million de conteneurs (350 000 aujourd’hui) et 2,5 millions de tonnes de carburant (280 000 aujourd’hui). En parallèle, les négociations se poursuivent avec Dubaï Ports World avec en vue de conclure un partenariat stratégique.

Quand Robert rencontre Zuma

Jacob Zuma Robert

Didier Robert a participé à l’invitation du Président de la République, à la rencontre officielle avec le Président de l’Afrique du Sud, Jacob Zuma à l’Élysée. Didier Robert salue le fait que la Région, qui œuvre depuis plusieurs années à l‘ouverture de La Réunion, terre de France et d’Europe sur la zone grand océan Indien soit pleinement associée à ce rendez-vous majeur. C‘est sans conteste une reconnaissance du rôle de la Région au sein de cette partie sud. Rôle encore amplifié à travers le pilotage du programme européen Feder. Les relations engagées par la région Réunion avec les pays de l’Afrique de I’Est (Mozambique /Tanzanie) et l‘Afrique du Sud sont essentielles pour faire avancer les sujets de coopération dans les domaines économiques, du tourisme mais aussi sur les questions liées au développement durable.

 

L’International devient prioritaire pour la Région Réunion

PrieLe Plan Régional à l’Internationalisation des Entreprises (PRIE) vient d’être lancé par le Président de Région lui-même, accompagné de trois élues :  sa Vice-Présidente Danièle Lenormand en charge du développement économique et des entreprises, de Lynda Lee Mow Sim (ouverture au monde) et de Faouzy Vitry (coopération régionale).

Etaient présents également le Préfet (représenté par son SGAR (Secrétaire Général aux Affaires Régionales) Loïc Armand, et les autres signataires du PRIE (CCEF, BPI, AFD, NEXA, CCI et Club Export) ainsi que le CESER et la Chambre des métiers.

Le Président a proposé une gouvernance bipolaire animée avec le Club Export et la CCI pour les entreprises et NEXA pour l’Attractivité du Territoire. Il a insisté également pour faire disparaître le « mille feuilles » actuel qui paralyse nos actions et a relancé son projet de maison de l’Export.

Les réunions de travail débuterons début juillet car le plan stratégique (SRDEII (*)) doit être validé au plus haut niveau de l’Etat avant la fin de l’année.

(*)stratégie régionale de développement économique, de l’innovation et de l’internationalisation.

Nouveau plan directeur pour les infrastructures portuaires à Maurice

Nouveau plan directeur pour les infrastructures portuaires. Le nouveau « Master Plan », qui doit être soumis d’ici peu à la Mauritius Ports Authority (MPA), proposera une série de projets dont la mise en œuvre devrait s’étaler jusqu’en 2040 : optimisation des activités de transbordement, construction d’un terminal pour l’accueil des bateaux de croisière et d’un port de plaisance, bunkering dans la région d’Albion, construction d’un port de pêche au nord de la capitale, etc. A l’horizon 2040, la MPA espère atteindre 1,4 million de conteneurs (350 000 aujourd’hui) et 2,5 millions de tonnes de carburant (280 000 aujourd’hui). En parallèle, les négociations se poursuivent avec Dubaï Ports World avec en vue de conclure un partenariat stratégique.

1 9 10 11 12